NEWSNews & Media

News Release

Le président du Comité aux Nations Unies pour la Liberté Religieuse y voit un pas important dans la bonne direction; Les groupes agissant pour les droits de l’Homme demandent qu’un expert en droit international dirige les enquêtes

New York – Le 21 septembre, le Conseil de Sécurité des Nations Unies a adopté à l’unanimité une résolution soutenant l’Irak dans les actions engagées contre les membres de l’État Islamique / Daesh pour les crimes commis contre les minorités religieuses de la région. L’organisation terroriste a perpétré des actes de génocide contre les Chrétiens, les Yazidis et d’autres minorités religieuses. ADF International a plaide depuis longtemps pour la poursuite des coupables. Dans son livre Never Again (Jamais Plus), l’organisation de défense des droits de l’Homme a fourni des preuves sur les crimes de l’État Islamique en référence à la Convention pour la Prévention et la Répression du Crime de Génocide, démontrant sans aucun doute que les atrocités commises constituent un génocide.

“Personne ne devrait être persécuté à cause de sa foi,” a dit Kelsey Zorzi, Conseiller de ADF International basé in New York et Président du Comité des ONG aux Nations Unies pour la liberté Religieuse et de Croyance. “C’est incroyablement encourageant de voir le Conseil de Sécurité faire un tel pas pour faire rendre justice aux victimes innombrables et à leurs familles. Nous espérons que l’adoption de cette résolution rappellera aux Chrétiens du Moyen Orient qu’ils n’ont pas été oubliés, qu’il y a de l’espoir, que nous continuerons à lutter pour eux et que la recherche des responsabilités est en cours.”

Emplacements stratégiques de bureau tout autour du Monde    

La résolution de l’ONU est de créer une Commission d’Enquête, dirigée par un Conseiller Spécial. Cette Commission travaillera avec le gouvernement Irakien pour rassembler, préserver et conserver les preuves des crimes commis par l’État Islamique en Irak. La création de cette commission est essentielle pour assurer que les terroristes seront poursuivis pour génocide et autres crimes commis contre les Chrétiens, les Yazidis et d’autres minorités religieuses. Pour la première fois, le Conseil de Sécurité ne s’est pas prudemment refusé à utiliser le terme génocide.

Dans les prochains mois, le Secrétaire Général de l’ONU devrait nommer un Conseiller Spécial pour diriger les enquêtes. Les experts en droits de l’Homme insistent sur l’importance pour la Commission d’Enquête de collaborer non seulement avec les organisations gouvernementales mais aussi avec les ONG. En outre, le Conseiller Spécial devra avoir de bonnes connaissances en droit international pour s’assurer que les atrocités commises soient correctement qualifiées.

Dans ses explications sur le vote de la Résolution 2379 du Conseil de Sécurité, madame Nikki Haley, Ambassadrice des États-Unis à l’ONU, a dit : “Cela a peut-être pris du temps pour en arriver là, mais la résolution d’aujourd’hui est un point de repère. C’est un premier pas majeur pour nommer les morts, souffrances et préjudices subis par les victimes des crimes commis par l’État Islamique en Irak – crimes qui incluent un génocide. Ces victimes ont été des Yazidis, des Chrétiens, des Musulmans Chiites et Sunnites et beaucoup, beaucoup d’autres.”

Paul Coleman, Directeur exécutif d’ADF International, dont l’équipe rassemble des preuves du génocide en cours contre les Chrétiens en Irak a dit : “Depuis presque deux ans, notre équipe juridique auprès de l’ONU a travaillé à cette résolution. Elle fera une différence marquante pour les Chrétiens et les autres minorités religieuses qui ont souffert à cause de l’Etat Islamique. Nous attendons avec impatience de travailler avec les enquêteurs dans les semaines qui viennent.”

 Pour voir une vidéo sur les Chrétiens en Irak, cliquez ici

© ADFinternational. L’utilisation des images et du contenu ci-dessus est libre. 



Share this page

Related News

Campaigns